dahira mouttahabbiina fillaahi
  دائرة المتحابّين في الله
Dahira Moutahabbiina Fillaahi - Communauté de ceux qui s'aiment en Allah
Vous êtes ici : Accueil > Heures de prières > Détermination des horaires de prières

Au nom d'Allah, le Miséricordieux par essence et par excellence !

1 - La détermination des horaires de prières
 
Les horaires de prière sont déterminés conformément au Coran et à la sounna. Dans la détermination des horaires de chaque prière, une distinction fondamentale s'impose entre le temps:

  • d'élection (moukhtâr) qui est considéré comme le moment durant lequel la prière doit être accomplie de préférence ;


  • de nécessité (daroûrî) qui vient après le temps d'élection et qui est considéré comme le moment durant lequel la prière peut être accomplie en cas de nécessité (empêchement légitime rendant impossible l'accomplissement de la prière durant le temps d'élection).
    Il s'y ajoute que la référence dans la détermination des horaires de prières est constituée par l'alternance du jour et de la nuit dans une journée de 24 heures. Si telle est la solution de principe (A), des aménagements sont prévus lorsque cette alternance ne se réalise pas dans la journnée de 24 heures (B).

A - Le principe


En temps normal c'est-à-dire lorsque l'alternance du jour et de la nuit se réalise dans une journée de 24 heures, les horaires de prière sont déterminés comme il suit :

  1. La prière de dhohr (tisbaar ou midi) : son temps d'élection va du midi vrai jusqu'à ce que l'ombre d'une chose placée debout ait la même longueur que l'extrémité de celle-ci (compte non tenu de l'ombre du midi vrai). Ce temps renvoie au zawal c'est-à-dire lorsque le soleil aura dépassé le zénith ;


  2. La prière de asr (taakusaan ou après-midi) : le temps d'élection va de la fin du temps de préférence de la prière de dhohr jusqu'à ce que jaunissent les objets, vers le coucher du soleil.
    Le temps de nécessité pour ces deux prières diurnes vient après leur temps d'élection et se termine au coucher du soleil ;


  3. La prière de maghrib (timiss ou crépuscule) : le temps d'élection pour cette prière, est celui où le temps d'élection pour cette prière, est celui où le soleil a disparu jusqu'à expiratioon du délai nécessaire pour l'accomplissement des diverses conditions (puriffication, appels etc) ;


  4. La prière de ichaa (guê) : son temps d'élection commence à partir de la disparition des lueurs rouge du crépuscule jusqu'au premier tiers de la nuit.
    Le temps de nécessité pour ces deux prières nocturnes vient après leur temps d'élection et se termine à l'aube vraie.


  5. La prière du matin (sobh ou souba) : son temps d'élection commence depuis l'aube vraie jusqu'à l'aurore totale.
    Le temps de nécessité pour cette prière du matin vient après son temps d'élection et se termine au lever du soleil.

B - Les aménagements

Les horaires ci-dessus présentés s'appliquent dans les espaces géographiques caractérisés par une alternance du jour et de la nuit en vingt-quatre heures. En revanche, dans les lieux où cette alternance ne se réalise pas de la sorte, il est exclu que l'on prie une seule fois dans l'année. Les horaires devront faire l'objet d'une estimation dont les modalités varient en fonction des deux situations suivantes :

  • Soit cette alternance du jour et de la nuit se réalise en 24 heures quasiment toutes les saisons de l'année à l'exception d'une partie de l'année durant laquelle la nuit peut durer 24 heures ou plus. Il peut en être de même pour le jour. Dans ce cas de figure, on tiendra compte des phénomènes naturels d'apparition ou de disparition de la lumière lorsqu'ils sont constatés. A défaut, on appréciera les heures de prière en tenant compte de la situation du dernier jour avant que le jour ou la nuit n'ait commencé à durer 24 heures ou plus.


  • Soit cette alternannce du jour et de la nuit ne se réalise point en 24 heures durant toutes les saisons de l'année. En pareille situation, les horaires seront déterminés en fonction du temps moyen en considérant que le jour comme la nuit durent 12 heures dans une journée de 24 heures. Par analogie, la solution est semblable à celle appliquée à la femme dont l'écoulement du sang menstruel est continu (moustahâdha), elle s'abstiendra pour chaque mois le délai habituel (6-7 jours) et se considérera comme pure pour le reste au cas où elle a oublié ses périodes ou elle a un cycle irrégulier et ne parviendrait pas à différencier la couleur du sang. Pour d'autres ulémas, il faudra déterminer les horaires de prière par référence au pays le plus proche où l'alternance du jour et de la nuit se réalise en 24 heures.

Extraits traduits des enseignements en arabe et en wolof, sur l'islam et la tariqa tidjaniya, du guide spirituel Serigne El Hadj Madior CISSE, responsable de la dahira Moutahabina Fillahi et disciple de Khalifa Ababacar SY (RTA).